• Le miel de la ruche nichoir

    Très heureux d’annoncer que nous venons de récolter un peu de miel pour la première fois dans une ruche nichoir (en place et vivante pour sa troisième année) sur laquelle nous avions posé une petite rehausse.  Toute la rehausse a été construite mais un seul un rayon de miel a été prélevé pour l’instant. Ce rayon a donné un pot de 500g. Il y avait 5 rayons.

    Dans un environnement au paysage végétal diversifié, une ruche nichoir non nourrie non traitée (aucun acaricide dans la ruche) libre d’essaimer, peut donc offrir un peu de miel à sa famille d’accueil.

     

    Partager sur Facebook :
  • Bravo Metz

    Voilà une décision courageuse car souvent mal comprise et dans l’intérêt de la bioDIVERSITE. Bravo Metz.

    Partager sur Facebook :
  • Des couleurs au pied du mur, super initiative

    Une super initiative agréable à l’oeil et utile aux butineuses.

    Plantes possibles : sedum, orpin, joubarbe, melilot, vipérine, roses trémières, valériane, coquelicot.

    Partager sur Facebook :
  • Le clip de Sornéville

    Le clip représentant la première partie du travail réalisé avec les classes élémentaires de Sornéville dans le cadre du projet Dans la peau peut être vu sur la page facebook d’Apicool (lien).

     

    Partager sur Facebook :
  • 5 écoles VIP

    Dans le cadre du projet Ecole VIP, 5 écoles candidates ont été retenues et participeront ainsi dès la rentrée à un projet d’accueil des Very Important Pollinisator.

    Ecole élémentaire Les Coquelicots à Thionville (Moselle)

    Ecole élémentaire d’Ebersviller (Moselle)

    Ecole élémentaire de Lenoncourt (Meurte et Moselle)

    Ecole Jean Burger de Knutange (Moselle)

    Ecole élementaire de Heming (Moselle)

    Ce projet consiste en la mise en place et l’évaluation d’un lieu dédié aux insectes pollinisateurs, plateformes végétales et habitats. Il donnera lieu en fin de projet à la rédaction d »un livret à destination des enseignants.

     

     

    Partager sur Facebook :
  • Api Country, initiative innovante rapport UICN

    Voici un travail réalisé par l’UICN : toutes les initiatives innovantes et engagées de nombreuses communes et territoires qui ont décidé de ne pas rester sur le quai mais de monter et de faire avancer la locomotive. Y a de quoi y puiser de nombreuses idées et surtout de comprendre que l’écologie et le respect de l’environnement est un enjeu contemporain de notre époque compris et pris au sérieux par de nombreux élus. Le label APi Country par Apicool y est cité en page 41 suite au travail réalisé avec la commune de Heming, cette même commune qui a soutenu la pré-vente du livre Guêpe et paix par l’achat de 80 livres destinés à chaque élève de son école.


    Partager sur Facebook :
  • Une semaine Apicool à Lestrem

    Du 4 au 9 juin, Apicool a été mandatée par l’association Lestrem Nature pour une semaine d’interventions sur Ces abeilles qui ne font pas de miel : 19 interventions scolaires, une conférence grand public, un rallye familial et des séances de formation pour jardiniers en permaculture.

    Partager sur Facebook :
  • Appel à entreprises Vosgiennes

    Appel à entreprises situées dans les Vosges.

    Un projet expérimental qui implique tout un département et plus de 50 structures associées pour faire connaître et mieux préserver les abeilles solitaires en particulier celles qui nidifient dans le sol et quasiment méconnues du grand public.

    3/4 des espèces d »abeilles nidifient dans le sol. Préserver les abeilles, c’est préserver toute le diversité de ces espèces. BioDIVERSITE.

    En contrepartie de votre soutien, une des associations locales qui sera formée proposera à vos salariés une séquence découverte.

     

     

    Partager sur Facebook :
  • Devenir une école VIP. Appel à candidatures jusqu’au 1er juillet

    Partager sur Facebook :
  • Les lapins à la rescousse des insectes

    Les lapins à la rescousse des insectes

    Cela fait déjà plusieurs années que j’observe tristement à l’entrée de mon village ces maisons aux vastes gazons tondus très très régulièrement et très très méthodiquement. A peine la pâquerette dévoile sa corolle blanche au ciel que zzzzzzz c’est rapé, c’est coupé, c’est ras, très ras et de la même manière qu’aucun pou digne de son espèce ne s’installerait sur un crâne rasé, sur cette terre épilée de près, les bzzz, crrr, tststs….laissent place à « chauve qui peut ».

    Pourtant, depuis quelques jours je vois qu’une partie de cet espace est laissé à lui-même. Et les fleurs sauvages y dessinent un tapis joliment coloré. La maladie ? Un oubli ? Un changement de propriétaire ? J’ai d’abord opté pour la tondeuse en panne.

    Hier, je croise le propriétaire vivant et en bonne santé et le félicite de cette jolie prairie. « Et bien, c’est pour mon lapin » me dit-il. « Et bien plus encore ! » lui dis-je. Et voilà donc qu’à la place d’acheter de l’herbe (« acheter de l’herbe »), un terrain devient le lieu d’une prairie de fauche qui en attendant de nourrir le lapin est bien utile à la vie des insectes. Cette histoire aurait certainement inspiré une jolie parabole à Jean-Marie Pelt. Qu’elle puisse également inspirer d’autres terriers serait une chance !

    Partager sur Facebook :