Projet Ecoles VIP – 2018/2020

Dans le cadre du projet Ecoles VIP, les classes CM1 de 5 écoles candidates ont été retenues et ont participé ainsi dès la rentrée 2018 à un projet d’accueil des Very Important Pollinisator : Ecole Les Coquelicots à Thionville (Moselle), Ecole d’Ebersviller (Moselle), Ecole élémentaire de Lenoncourt (Meurthe et Moselle), Ecole Jean Burger de Knutange (Moselle), Ecole élementaire de Heming (Moselle).

Ce projet consiste en 1) la mise en place (2018/2019) et 2) l’évaluation (2019/2020) d’un lieu dédié aux insectes pollinisateurs, plateformes végétales et habitats. Il donnera lieu en fin de projet à la rédaction d »un livret à destination des enseignants. (lire AppelecoleVIP).

Ce projet bénéficie du soutien financier de la région Grand Est dans le cadre de l’appel à projets Jeunes publics et des communes accueillant le projet (et soutenant leur école).

Septembre 2018 : interventions dans les classes pour découvrir les abeilles solitaires et s’approprier le projet. (lire Autour de l’abeille)

Novembre 2018 : plantations des deux premiers parterres. Ce projet s’inscrivant dans un cadre scolaire, la plupart des plantes mellifères ont été sélectionnées pour pouvoir fleurir et être observées pendant la période scolaire. Les plantes ont à chaque fois été plantées par groupe de 3 afin de donner une abondance minimum de nectar et de pollen.

Les aromatiques :

  • Lavande (Lavandula angustifolia)
  • Origan (Origanum vulgare)
  • Thym citron (Thymus citriodorus)
  • Ciboulette (Allium schoenoprasum)
  • Romarin (Rosmarinus officinalis)
  • Mélisse citronelle (Melissa officinalis)

Les vivaces non aromatiques

  • Bruyère erica (gracilis)
  • Géranium vivace
  • Campanule (Campanula stella)
  • Epiaire laineux (Stachys byzantina)
  • Asters
  • Sauges (Salvia)

En attendant avril, il a été demandé aux élèves de récolter des tiges creuses de toutes sortes :  bambous, fenouil, roses trémières, framboisiers, cardères, roseaux, sureau, …. pour remplir le gite à abeilles solitaires (dites caulicoles, rubicoles, xylicoles). Il s’agira d’un buffet récupéré auquel nous donnerons une seconde vie. Ci dessous le buffet récupéré et modifié par un bénévole à Heming.

Tout en gardant le caractère du buffet, ouverture et pose d’un grillage dans les portes.

Pose de planches et d’une bache afin de réaliser un toit végétalisé. 2 avantages ; protection du buffet et nourriture pour les insectes.

On garde le tiroir mais on l’aménage en deux parties séparées. Une partie avec un petit trou dédié aux bourdons. Une partie avec un trou adapté pour une mésange.

Une vue d’ensemble

Avril 2019

Une journée complète dehors en vue de finaliser la mise en place des aménagements :

  • délimitation d’une zone de prairie spontanée. On laisse s’exprimer les fleurs qui poussent naturellement à cet endroit,
  • mise en place d’une zone sableuse; Cette zone « maigre » répond à deux objectifs : créer de l’habitat pour des abeilles terricoles/sabulicoles, favoriser les plantes sauvages de type vipérine, mélilot, sainfoin, bouillon blanc… très appréciées par les abeilles sauvages,

  • réalisation de plessis avec des branches de noisetiers pour délimiter les zones de ressources florales plantées, semées et spontanées,

  • remplissage du nichoir

Sciage des tiges de bambous

Ces journées nous ont déjà permis de faire de belles rencontres :

  • Une abeille solitaire du genre Eucera à Héming se nourrissant sur les vesces (présentes et conservées dans la zone de prairie spontanée). Le mâle est reconnaissable à ses très longues antennes. Les mâles n’ayant pas de dard, un enfant a pu le prendre dans ses doigts.

  • Et, à Ebersviller, c’est carrément une immense bourgade de collètes lapins qui s’est dévoilée  à nous en avril. Il a donc été inutile sur ce site de créer une zone sableuse puisqu’un village d’abeilles y est déjà présent et y sera donc préservé.
  • Légende photo erronée. Il s’agit d’une femelle Collète lapin simplement au bout d’une tige. Photo Apicool.

Juin 2019

Dernière sortie avec les élèves sur le thème des mouches et papillons. En effet, les abeilles ne sont pas les seuls insectes pollinisateurs et l’année suivante sera dédiée à l’exploration de l’ensemble des insectes butineurs.

Suite en 2020…

Partager sur Facebook :